Introduction

+ | Cette technique permet d'obtenir un résultat très proche de la référence.

- | Cette technique demande beaucoup de précision et de délicatesse, surtout pour suivre les courbes et ne pas transpercer la mousse.

Matériel | Papier journal, stylo, lame de précision, décapeur/pistolet thermique, pierre à affûter, ciseaux, gants de bricolage, fer à souder ou pyrograveur, et bien entendu de la mousse EVA !

De nombreuses armes et armures en métal, notamment médiévales ou antiques, sont ornées de gravures diverses, plus ou moins épaisses mais également complexes. Mais comment obtenir un résultat réaliste, sans utiliser plus de matériau ?

Cet été, j'ai dû réaliser une arme d'Assassin's Creed Origins pour l'anniversaire d'un ami. J'ai choisi de la réaliser en mousse EVA de différentes épaisseurs, car ce matériau est très léger et facile à travailler. Mais j'avais un problème majeur : l'épée que je devais réaliser présentait de nombreuses petites gravures dans le métal, sur la poignée mais aussi sur la lame. Je vais dans cet article vous présenter les deux techniques que j'ai utilisé pour réaliser ces détails.

Découper et chauffer la mousse

La première technique consiste à utiliser une lame de précision, très affûtée (les cutters ne sont pas assez précis pour ce que nous allons faire), et de la chaleur pour "ouvrir" la mousse (un décapeur ou pistolet thermique). Pour garder votre lame affûtée, utilisez une pierre à affûter pour garder la pointe de la lame bien coupante, c'est la partie la plus importante de la lame.

J'ai utilisé cette technique pour réaliser ces détails :

Voici donc ma référence. Je l'ai utilisée pour dessiner des patrons sur du papier, en respectant au maximum les proportions de la base de l'épée que j'avais déjà réalisée. Je recommande d'utiliser du papier journal pour réaliser ce genre de patron de détails dessinés car nous avons tous chez nous des journaux inutilisés. C'est bien plus économique que d'utiliser le beau papier blanc de notre imprimante !

Bien entendu, il est primordial de découper en premier la forme de la pièce détaillée et de voir si elle est aux bonnes proportions avant de dessiner chaque détail dessus. Oui, dessiner chaque détail ! Cela vous facilitera la tâche de recopier le dessin sur la mousse ensuite, car vous l'aurez à la bonne échelle.

Lorsque mon patron était prêt, je l'ai détouré sur un morceau de mousse EVA (j'ai choisi une épaisseur de 2mm pour ces petites plaques de métal, mais votre design sera peut-être directement gravé sur une pièce d'armure ou une poignée d'arme), et découpé avec des ciseaux. Pour une mousse plus épaisse, utilisez votre lame de précision ou un cutter !

Une fois que j'ai ma partie à détailler, j'ai tracé mon dessin dessus avec un stylo à bille (évitez les feutres, même si ça marque mieux la mousse, c'est beaucoup moins précis qu'une bille). Comme vous pouvez le voir, mon dessin n'est pas parfaitement exact, mais je sais quel tracé est le bon !

Jusqu'ici rien de compliqué, n'est-ce pas ? Ne parlez pas trop vite...

Je prends ma petite lame, je l'affûte, et enfin, je commence à passer sur le CONTOUR de mon dessin avec la pointe. Car, si vous regardez bien ma référence, les détails dorés ne sont pas de simples "creux", non, ce sont bien des traits épais. Logique, non ?

> Soyez très prudents lors de cette étape; il faut découper la mousse mais pas complètement ! N'appuyez donc pas trop sur votre lame. Si vous coupez complètement à travers la mousse, vos détails vont se séparer de la base et vous aurez beaucoup de mal à coller le tout proprement sur votre accessoire/armure.
> De plus, je conseille de graver vos détails sur ce morceau AVANT de coller celui-ci sur votre accessoire/armure, car si vous vous trompez de trait ou autre erreur (on ne sait pas ce qui peut arriver), vous ne pourrez soit pas le décoller, soit vous pourrez, mais vous abîmerez la surface où vous l'avez collé. Et là vous regretterez ! Si vous gravez directement une partie d'armure ou d'arme, soyez très délicat et travaillez lentement.

C'est bon, vous êtes toujours en vie et votre pièce aussi ? Bien, maintenant vérifiez que vos découpes sont correctes.

Sur la première image, on peut voir que la coupure s'ouvre plutôt bien; c'est parfait ! Mais sur la seconde image, la coupure est marquée mais s'ouvre à peine. Dans ce cas, réaffûtez votre lame et re-passez sur cette découpe, doucement et sans trop appuyer, jusqu'à ce qu'elle s'ouvre comme sur la première image. Sinon, la découpe ne s'ouvrira pas lorsque vous chaufferez la mousse, et vous perdrez du temps à recouper, rechauffer. Gagnez du temps en faisant ça maintenant !

Vérifiez aussi le dos de votre pièce; comme vous pouvez le voir ici, à certains endroits j'ai découpé à travers la mousse; mais ces coupures sont trop petites pour ruiner le tout en chauffant la mousse.

Maintenant, il est temps de faire un petit tour de magie ! Prenez votre pistolet thermique et METTEZ VOS GANTS (vraiment, portez-les, s'il vous plaît), et chauffez doucement la mousse. Ne la brûlez pas !! Chauffez-la jusqu'à ce que vous voyez les traits s'ouvrir. Abracadabra ! Si vous voyez après cette étape des traits qui ne se sont pas ouverts ou qui ne sont pas bien reliés, n'hésitez pas à les reprendre comme auparavant avec votre petite lame.

> En vérité, la mousse ne "s'ouvre" pas; la chaleur referme les pores de ce type de mousse, c'est pourquoi elle est si douce et brillante après cette étape et les découpes s'élargissent. De plus, la haute température du pistolet thermique permet de faire fondre les petites particules de mousse après ponçage et rend ce type de surface plus lisse; je vous conseille d'essayer !

Si les découpes ne s'ouvrent pas du tout après 10 secondes, je ne peux que vous conseiller d'essayer un autre type de mousse... Tentez de toujours tester vos matériaux avant de faire ce genre de travail, et de perdre votre temps avec un matériau qui ne vous permettra pas de faire ce que vous voulez. Mais normalement, toutes les mousses EVA réagissent de cette façon avec la chaleur !

Et voilà ! Vous n'avez plus qu'à coller ce morceau sur votre pièce principale !

Cette technique est très utile pour  graver ce genre de tous petits détails, mais également pour thermo-sceller votre mousse; ainsi le résultat final après peinture sera bien plus lisse et propre.

> Si vous êtes débutant avec cette technique (sinon, pourquoi êtes-vous ici ?), je vous conseille de vous entraîner sur des chutes de mousse pour voir si elle réagit correctement, et pour vous entraîner à ne pas découper à travers ! Peut-être que réaliser ce type de découpes sur de la mousse plus épaisse sera également plus simple si vous débutez dans le craft et avec ce matériau.

Fer à souder ou pyrograveur

Premièrement, sachez que ces outils sont extrêmement dangereux et à manier avec précautions; ils peuvent vous brûler bien plus gravement qu'un pistolet thermique. De plus, lorsque vous brûlez la mousse avec ce genre d'outils, elle émet des vapeurs très toxiques. Veillez donc à travailler dans un endroit bien ventilé et si possible avec les protections nécessaires.

Maintenant que vous êtes prévenus, je peux commencer; cette technique est moins précise mais utile pour graver des détails plus épais, ainsi qu'ajouter de la texture à votre mousse (vous connaissez sûrement cette technique grâce à KamuiCosplay). Pour ce projet, je l'ai utilisée pour faire les grosse lignes sur les côtés de la poignée.

Je n'ai pas vraiment grand chose à expliquer pour cette technique, branchez votre outil, mettez vos gants et travaillez précisement mais rapidement; si vous laissez votre outil trop longtemps au même endroit, la mousse va fondre jusqu'à ce que vous le retiriez, donc avant de travailler sur votre précieuse pièce, il est mieux de réfléchir à la forme que vous voulez tracer et de vous entraîner à la graver sur une chute. Soyez juste patient et délicat, et vous y arriverez !

Voilà donc la poignée terminée, réalisée avec les deux techniques :

Et après deux couches de Plastidip et un peu de peinture, voilà l'épée terminée !

Dans la même catégorie

Tutoriel gratuit

Partager sur les réseaux sociaux